Comment créer ton propre jardin potager

Posted on 7 min read

Passons aux choses sérieuses ! Qu’il s’agisse d’un jardin autosuffisant ou d’un supplément à tes courses hebdomadaires, tu apprendras dans cet article comment créer ton propre jardin potager, de la préparation du sol à la plantation et à l’entretien de tes légumes. Ton plan de bataille est-il prêt ? Si non, vérifie d’abord ici.

1 Préparation du sol

Dans ton plan, tu as défini les emplacements pour le compost, les plates-bandes, les zones de stockage et les sentiers. Il est maintenant temps de mesurer et de marquer ces endroits dans ton jardin. Ensuite, tu pourras enfin commencer à préparer la terre pour tes plates-bandes ! Voici comment le faire :

  1. Désherber (le gazon doit aussi être enlevé !)
  2. Creuser le sol (au moins une bêche de profondeur !). Tu dois enlever autant de racines que possible.
  3. Si ta terre est plutôt limoneuse et dense, il faut compter 2 bêches. Après avoir fait cela, il est conseillé d’ajouter une couche de sable à gros grains d’au moins 10 cm pour rendre le sol plus perméable. Tu peux ensuite travailler cette surface à l’aide d’un râteau ou d’un cultivateur.
  4. Si nécessaire, tu peux l’enrichir avec de l’humus (humus de feuilles pour les terres limoneuses; compost de jardin mûr pour les terres sablonneuses).

Les ustensiles nécessaires

Pour commencer ton jardin potager, tu auras besoin au minimum :

  • d’une bêche
  • d’un grand râteau à dents longues ou une houe pour travailler la terre
  • d’une petite pelle pour planter
  • d’une réserve d’eau (arrosoir, tuyau d’arrosage, etc.)

2 Planter des légumes

Attention à la bonne planification !

Un plan qui indique quand semer quels légumes facilitera grandement ta vie. Un calendrier de jardinage est idéal pour cela, que ce soit un calendrier écrit à la main ou sous forme numérique. D’une part, tu pourras organiser tes journées au jardin, d’autre part, il te permettra de repérer les synergies. Par exemple, quels légumes tu pourrais planter dans une même plate-bande. Cela te permet également d’éviter de gaspiller ton sol.

Sunny flower garden

Bien entendu, les dates de plantation et de récolte peuvent être retardées de quelques semaines en fonction de la météo. Malgré cela, un calendrier de jardinage te donne une bonne vue d’ensemble et un bon contrôle de la situation.

Conseil : un carnet de jardinage ! Tu peux y noter quand tu as planté quels légumes dans quelles plates-bandes. Cela te permet non seulement d’avoir une meilleure vue d’ensemble, mais aussi de mieux gérer la rotation des cultures.

Alimentation forte, moyenne et légère

Les légumes sont généralement différenciés en fonction des nutriments dont ils ont besoin pour pousser. Ici, nous les avons répartis en plantes ayant besoin de:

  • forte alimentation (ex. épinards, potiron, choux)
  • alimentation moyenne (ex. poireaux, betteraves, tomates, aubergines)
  • alimentation légère (ex. laitue, oignons, radis)

Il est important de savoir à quel type de légumes tes légumes appartiennent pour assurer le succès de ta récolte. Encore une fois, tu trouveras d’innombrables tableaux explicatifs sur internet.

Quelles sont les plantes qui se portent bien ensemble ?

Plantation complémentaire

La plantation complémentaire consiste à planter différents types de légumes dans la même plate-bande. De nombreux avantages liés aux besoins en nutriments des différentes variétés peuvent être obtenus. Par exemple, une plante ayant une forte demande en nutriments peut être plantée à côté d’une plante à alimentation légère. De cette manière, les nutriments présents dans le sol peuvent être utilisés de manière optimale. Et ce n’est pas tout : la combinaison de certains types de légumes peut même éviter les parasites. 

Fennel bulb fresh from the soil
Le fenouil a besoin d’une alimentation moyenne.

Attention : malheureusement, il arrive souvent que ce ne soit pas les deux, mais un seul des légumes qui bénéficie de la plantation d’accompagnement. Néanmoins, c’est utile de la garder à l’esprit. Encore, tu trouveras beaucoup d’informations sur internet. Voici un tableau.

La rotation des cultures

Tu devrais déjà avoir calculé la surface nécessaire à tes légumes pour ton plan. Maintenant, divise ces légumes en deux groupes :

  • Cultures principales : légumes à longue période de croissance comme les carottes, les pommes de terre, les tomates, les concombres, etc.
  • Pré et post cultures : légumes à courte période de croissance comme la laitue, les radis, les poireaux, etc.

La combinaison d’une culture principale avec une pré ou post culture est appelée la rotation des cultures. En effet, les deux cultures sont plantées dans la même plate-bande, à des moments différents.

Tu as le choix de commencer soit par les pré et post cultures, soit par la culture principale – les deux possibilités sont envisageables. Cependant, selon le type de légume et la combinaison, il existe certains avantages. Si tu souhaites planter de la laitue, par exemple, tu devrais l’utiliser comme culture secondaire car elle n’est pas sensible au froid. Tu trouveras beaucoup de conseils à ce sujet sur Internet. Voici un exemple.

Comme règles de base pour la combinaison idéale de rotation des cultures, tu peux prendre les légumes 

  • ayant des besoins en nutriments différents,
  • ayant des temps de croissance différents,
  • provenant de familles différentes.

La rotation des cultures empêche également l’élimination unilatérale des nutriments de ta terre. C’est particulièrement vrai lorsque tu cultives des plantes qui nécessitent une forte alimentation. D’autre part, elle permet de lutter contre les maladies et les parasites. Par conséquent, chaque année, tu devrais soit changer les légumes que tu plantes, soit la zone où ils sont plantés

Conseil : Les légumes vivaces sont une exception. Il s’agit par exemple de la rhubarbe, des asperges et des fraises.

Planter pour la première fois

Les pommes de terre sont recommandées pour la toute première plantation. En effet, elles suppriment les mauvaises herbes grâce à leur feuillage et assouplissent la terre. Il faut ensuite procéder à un engrais vert avant de planter les premiers légumes.

Ta terre est prête pour les légumes ? Alors, plante-les en suivant ces étapes :

  1. Répandre du compost (environ 3 L / m2 – mais selon les besoins)
  2. Assouplir la terre avec un râteau ou une houe.
  3. Fragmenter la terre jusqu’à ce qu’elle soit finement granuleuse et grumeleuse.
  4. Semer les légumes souhaités dans les plates-bandes (suivre la description du produit !)

Conseil : Utilise toujours des graines fraîches ! Tu peux ainsi garantir une meilleure qualité et le succès de la récolte. Pour les graines de l’année précédente, il est préférable de faire un test de germination avant de les utiliser :

  1. apisser un plat peu profond de papier ménage
  2. Tremper légèrement le papier
  3. Disperser quelques graines
  4. Couvrir avec du film alimentaire ou un couvercle
  5. Placer le plat dans un endroit ensoleillé (par exemple sur le rebord d’une fenêtre).

Les graines devraient germer en quelques jours. Si c’est le cas, tu peux les utiliser. Si ce n’est pas le cas, tu devrais en acheter de nouvelles. En cas de germination partielle, tu peux utiliser les graines, mais tu dois les semer de manière plus dense.

3 Entretien

La façon dont il faut entretenir son jardin potager pour garantir une bonne récolte dépend en grande partie des facteurs suivants :

  • l’emplacement et le temps
  • le type de légume
  • l’état du sol

Cependant, il existe quelques règles d’or que tu peux suivre.

À quelle fréquence dois-tu arroser tes légumes ?

Tu dois arroser abondamment ton potager tous les deux à trois jours pendant la période de pousse. Tu auras besoin d’environ 5 à 10 litres par m2 – mais évite l’engorgement ! Un sol limoneux a besoin de plus d’eau qu’un sol sablonneux. Tu trouveras plus d’informations ici.

Il est préférable d’arroser le matin. De cette façon, vos légumes sont prêts pour la journée. De plus, arroser le soir augmente les risques d’avoir des limaces et des maladies.

Conseil : tu ne sais pas si tu dois arroser tes légumes ? Gratte quelques centimètres de la couche supérieure de la terre. Si elle est humide et foncée, tu n’as pas encore besoin d’arroser. Si elle est claire et ressemble à la couche supérieure du sol, il faut arroser ! Cette astuce te sera très utile s’il a plu.

À quelle fréquence dois-tu fertiliser tes légumes ?

Le meilleur moment pour fertiliser est – selon la plante – pendant la première plantation (incorporation directe dans la terre) et pendant la phase de pousse principale au début de l’été.

Lors de la fertilisation, il faut bien sûr tenir compte des besoins en nutriments de chaque espèce végétale. Il s’agit de savoir s’il s’agit d’une plante ayant besoin d’une alimentation faible, moyenne ou forte. Dans le cas des plantes à alimentation faible, une re-fertilisation n’est souvent pas nécessaire.

Le compost de votre propre jardin peut servir d’engrais. L’idéal est de faire du compost à un stade préliminaire. Au mètre carré,

  • 1-3 litres de compost pour les plantes à alimentation légère,
  • 3-5 litres pour les plantes à alimentation moyenne et
  • 6-10 litres pour les plantes à forte alimentation

sont nécessaires pour la fertilisation. Sinon, il est possible d’utiliser des engrais biologiques pour plantes.

Tu te réjouis déjà de ton premier jardin potager ? Nous te souhaitons beaucoup de plaisir et de chance !

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

seven − 6 =

No Comments Yet.