Le sel de la vie !

Posted on 4 min read

Littéralement sans sel, nous ne serions pas là! Pour vivre, nous avons des besoins basiques, du soleil, de l’eau et du sel.

Il est connu depuis la préhistoire pour son goût et son pouvoir de conservation. Durant notre histoire, il a été une monnaie d’échange et a revêtu une grande importance stratégique et économique.

Le sel peut être gros, fin ou fleur. Il peut être naturel ou raffiné, provenir de la mer ou de la roche. Son goût va varier selon sa provenance et son extraction.

Le sujet est tellement vaste que l’on pourrait y passer des heures. Alors pour vous, lecteurs, j’ai décidé de me concentrer sur ses saveurs.

Prêt(e) pour un tour du monde des sels ? Vous avez de la chance, je suis une fan, j’ai tellement de sels différents dans ma cuisine que les gens restent très circonspects quand ils le remarquent.

Puis, la même question revient ” mais pourquoi ? ” et le même rituel commence : je leur montre le sel, le leur fait goûter et je leur raconte d’où il vient et ce que j’en fais en cuisine. Je vais faire la même chose avec vous, la dégustation en moins.

Dans mon top dix de sel préféré, il y a bien sûr la fleur de sel de Camargue, mais qui n’a pas l’apanage de la fleur de sel, celui d’Ibiza est fameux aussi. C’est un sel qui ne se cuisine pas, il s’ajoute comme une fleur à vos préparations, le geste final qui fera vriller vos papilles, car le sel est un exhausteur de goût incomparable. Voici une de mes astuces… j’adore le mettre sur mes tranches de pastèques quand celles-ci manquent de sucre. C’est une restauratrice grecque sur l’île de Mykonos qui m’a donné ce truc. Depuis je l’utilise avec délice et j’en rajoute à mon jus de pastèques aussi. En plus, vous le trouvez sur le site de Farmy.

Lorsque j’ai besoin d’un sel plus costaud ou de faire des préparations lacto-fermentées, je vais me diriger sur le sel gris qui lui, n’est pas raffiné. Un de mes sels préférés est celui de mer de Sardaigne non raffiné bio. Il n’en faut pas beaucoup, car son goût est extrêmement puissant. Privilégiez toujours le sel gris pour vos préparations de longue conservation ou vos pickles mais attention au dosage !

Personnellement, j’en mets dans l’eau de cuisson de mes pâtes. Cela me rappelle Amalfi, où les habitants cuisinent les pâtes avec de la vraie eau de mer, pour leurs spaghettis aglio, olio et peperoncino … on se console comme on peu, lorsqu’on n’a pas la chance d’habiter à proximité de la mer ou de l’océan.

Un souvenir rapporté de Copenhague, est un sel aromatisé au citron et un autre fumé. Pas besoin d’aller aussi loin, vous en trouverez aussi dans vos épiceries fines. Mais le combo de ces 2 sels sur des légumes grillées, comme des asperges ou de simples courgettes, c’est le paradis ! Le fumé sur une viande au grill c’est divin ! Amateur(e) de barbecue ? Mettez-en dans vos marinades et vous m’en direz des nouvelles.

L’un des derniers sels que l’on m’a fait découvrir, est un sel soufré noir qui nous vous vient de l’Himalaya, rien moins que ça ! : le Kala Namak. ” C’est bien gentil ! ” me direz-vous, ” Mais j’en fais quoi moi d’un sel souffré noir ? “. En fait, il a le même goût qu’un jaune d’œuf cuit ; au nez, l’odeur est légère, mais si vous déposez quelques grains de sel sur votre langue, le parfum d’œuf va envahir votre bouche ! Il est utilisé dans de nombreux mélanges d’épices indiens ou thaïlandais. Mais surtout, vous pouvez l’utiliser pour agrémenter votre tofu, pour en faire de ” faux ” œufs brouillés, ajoutez une touche de curcuma et le tour est joué !

Toujours dans les sels de terre, voire de mine et sans allez au bout du monde, nous avons ici en Suisse un des joyaux de la couronne. Il est préservé au coeur de la roche depuis 200 millions d’années et vous pouvez le consommer encore aujourd’hui. Je trouve juste ça tellement incroyable que cela me semble être de la science-fiction et pourtant… les mines et la Saline de Bex vous offrent sur un plateau ce retour dans le temps.

Vous pouvez déguster ce sel qui se décline en fleur de sel ou en sel fin, les deux peuvent être natures ou aromatisés aux herbes, aux poivres ou aux épices orientales. Par chance, vous pourrez les trouver chez Farmy ! Ils osent aussi des collaborations en édition limitée, comme les sels aromatisées élaborés avec @nawaili.

De plus, vous pouvez visiter les mines. En effet, cet immense labyrinthe souterrain vous permettra de découvrir les diverses techniques d’exploitation depuis 1684. Une bonne idée de promenade en Suisse qui, à n’en point douter, vous ravira.

Même si en ces temps si bizarres, nous ne pouvons à ce jour pas encore voyager, nous avons la chance de pratiquer le voyage immobile dans notre cuisine ou sur la table de nos apéros estivaux, grâce au sel. Elle est pas belle la vie ?

Allez, je vous laisse… j’ai une pastèque sur la planche …

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

3 − 2 =

No Comments Yet.