Le légume injustement oublié

Posted on 3 min read

Le panais n’est pratiquement jamais considéré comme un ingrédient recherché. Mais il devrait l’être. Ce tubercule était si réputé dans le passé qu’il était autrefois utilisé dans le cadre de l’hommage rendu à Rome.

Aujourd’hui, on ne peut plus rien acheter avec un panais. Pire encore, on dit que les panais sont donnés aux porcs dans l’Italie d’aujourd’hui. Quel lamentable déclassement. Mais nous pensons que les panais méritent notre attention. Nous pouvons tirer le meilleur parti de cette racine – il suffit de penser à sa douceur naturelle, dans laquelle elle ressemble à des carottes. C’est un ingrédient très polyvalent. Cuisinez-le comme vous le souhaitez : rôti, cuit à la vapeur, au four, frit – c’est toujours un excellent plat d’accompagnement mais il peut briller de lui-même.

Panais au four

Commençons par les légumes rôtis. Il vous faudra environ 2 kg de panais, 1,2 kg de pommes de terre, 1 kg de carottes.

  1. Tout peler, couper en deux, étuver pendant 10 minutes dans de l’eau salée et égouttez.
  2. Mélanger les pommes de terre avec la moitié d’une bulbe d’ail, le romarin frais écrasé, le sel et le poivre, une bonne quantité d’huile d’olive dans une poêle, mettre dans un four préchauffé à 220˚C et faire rôtir pendant 45 minutes jusqu’à ce qu’elles soient dorées.
  3. Mélanger les panais et les carottes cuits avec 4 c.à.s de miel, 4 c.à.s de beurre et d’huile, du thym, du sel et du poivre, et les mettre également au four pendant 35-40 minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés.
  4. Hacher un peu de romarin en plus et râper le zeste d’orange, mélanger le tout et saupoudrer sur les légumes lorsqu’ils sont prêts à être servis.

Panais à la poêle

Les panais et les pommes de terre sont de très bons amis. Vous pouvez les imaginer ensemble dans différentes préparations, comme dans les pommes de terre rissolées.

  1. Prenez 450 g de pommes de terre et 450 g de panais, épluchez-les, râpez-les grossièrement et essayez d’en extraire le plus de liquide possible. Autrement, cela empêchera le rissolage.
  2. Ajoutez au mélange 1 oignon moyen finement coupé, 1 gousse d’ail finement hachée, 1 œuf battu, du sel et du poivre.
  3. Ensuite, divisez le tout en plusieurs morceaux similaires et aplatissez-les.
  4. Faites chauffer 2 c.à.s d’huile et commencez à faire revenir vos pommes de terre rissolées, sans trop remplir la poêle, à feu doux pendant 4-5 minutes d’un côté avant de les retourner de l’autre. Votre objectif : des gâteaux de pommes de terre au panais dorés, croustillants à l’extérieur mais tendres à l’intérieur. Vous pouvez les déguster le matin avec des œufs au plat et du bacon ou les faire cuire pour le brunch et les servir avec de la crème acidulée et du saumon saumuré et garni d’oignons verts hachés.

La perfection du panais

Mais pour vraiment comprendre le pouvoir du panais, il faut les essayer rôtis au miel avec un peu de polenta et de parmesan.

  1. Faites cuire 500 g de panais nettoyés et coupés en deux dans une casserole d’eau salée pendant 10 minutes.
  2. Égouttez-les, laissez-les cuire à la vapeur, mettez-les dans un plat à rôtir, saupoudrez-les d’1 c.à.s de farine, versez 1-2 c.à.s de miel et remuez pour les enrober uniformément.
  3. Ensuite, mettez-les dans le four préchauffé à 190˚C et laissez-les rôtir pendant 30-40 minutes jusqu’à ce qu’ils soient dorés. N’oubliez pas de retourner les légumes de temps en temps, pour obtenir une couleur uniforme.
  4. Servez avec de la polenta mélangée à du parmesan râpé et de la noix de muscade. Ce sera votre souper ultime avec le légume injustement oublié.

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

3 − 2 =

No Comments Yet.