Le sirop aux fleurs de sureau, une tradition vaudoise, romande ? Suisse?

Posted on 4 min read

Le joli de mois de mai, celui où vous faites ce qu’il vous plaît, enfin presque! Cette année, c’est un peu particulier comme nous le savons tous. Pour moi, mai, c’est surtout la cueillette des ombelles de sureau.

Je me rappelle très bien la première fois que j’ai gouté ce sirop… Je devais avoir la vingtaine et nous étions installés sur une des premières terrasses de la saison.

En fin d’après-midi, il fait déjà un peu chaud, mais on a besoin d’une petite jaquette si on s’attarde trop. Les premiers rayons viennent nous chatouiller les joues et c’est avec délice que l’on met ses lunettes de soleil sur le bout de son nez.

”Et pour vous madame ce sera ?…” Ma collègue commande un sirop de sureau gazeux (difficile à dire), je n’en avais jamais goûté. Elle m’incite, goûtes ! Tu verras c’est délicieux. Ben oui, elle avait raison c’était trop bon! Ce petit goût acidulé m’a complètement conquise.

Durant ce printemps et cet été-là, je peux vous affirmer que j’en ai bu des litres (moi et la modération nous ne faisons pas bon ménage).

Puis a commencé la quête du Graal : trouver le même sirop de sureau que celui du bistrot. Et on comprend que chacun a sa recette et que les goûts varient énormément d’un producteur à un autre. Et un jour, je l’ai trouvé !!! J’étais aux anges… mais au bout de quelques années ils arrêtèrent la production.

Une décision s’imposait donc : faire moi-même mon sirop! Mais où trouver ces magnifiques arbres ? Mon amie Fabienne me dit, en riant, qu’elle fait le sien depuis des années et qu’elle connaît un bon coin où les ramasser.

Un soir, elle sonne à ma porte. À son bras, un panier remplit d’ombelles de sureau, ce parfum … c’est le Paradis ! Ça sent tellement bon que je n’en reviens pas. Je la remercie et elle en profite pour me donner quelques précieux conseils, puis s’en va.

Je respire avec délice ce parfum enivrant. Le lendemain matin, c’est tout mon appartement qui embaume. Je me lève, le sourire aux lèvres, et je me mets au travail.

Mais on ne m’avait pas avertie que cela allait être aussi fastidieux… Toutefois, cela ne m’arrête pas et je continue l’élaboration de ce magnifique breuvage. Je respecte les temps de pause, de refroidissement et voilà que j’oublie les citrons… je les rajoute, mais il est trop tard.

Résultat des courses : tout ça pour ça… vous vous en doutez, c’était affreux! Mon amie Fabienne, qui est d’une gentillesses proverbiale (ou complètement inconsciente), a quand même voulu goûter. Verdict : ”Pour une bière au sureau ce serait pas mal !”… J’adore mes amies !

Vous vous doutez bien, j’ai recommencé… le résultat était ok mais sans plus. J’ai parlé de ma quête du sirop parfait à mes amis Neuchâtelois, Vaudois, Bâlois et même Zurichois. J’ai continué à goûter tous les sirops de fleurs de sureau qu’ils me conseillaient, qu’ils soient faits maison (merci Beat) ou artisanaux.

Je mes suis rendue compte qu’ils partageaient le même plaisir que moi à consommer cette boisson si rafraîchissante, mais aussi à l’élaborer. Et si c’était le sirop de sureau qui nous unissait, nous Romands, avec les Suisses-allemands?

C’est toujours mieux de trouver les points qui nous unissent, plutôt que ceux qui nous divisent.

En naviguant sur le site de farmy.ch, j’ai découvert des producteurs que je ne connaissais pas et même des produits à base de fleurs de sureau, jusqu’alors inconnus au bataillon. Vous l’avez compris ma quête continue pour mon plus grand plaisir.

Il va sans dire que les fleurs de sureau, comme une bonne partie des fleurs, sont comestibles et pas seulement en sirop.

Leurs propriétés sont incroyables en tisane par exemple ; pour en citer quelques-unes:

  • Anti-inflammatoires
  • Antirhumatismales
  • Antivirales
  • Expectorantes
  • Anti-histaminiques
  • Antioxydantes
  • Diurétiques
  • Antidiabétiques (insulinogènes)

N’hésitez pas à les parsemer sur votre salade, dans un thé froid ou même dans votre pain maison (maintenant que vous avez du levain maison à profusion). Leur parfum sans pareil donnera une touche d’originalité àvos recettes et à vos cocktails.

Et VIVE LE SIROP DE FLEURS DE SUREAU ! Bon ok, je vais essayer d’en boire un peu moins…

What do you think?

Your email address will not be published. Required fields are marked *

10 + seventeen =

No Comments Yet.